Posts Tagged ‘ table d’hôtes

Les Symples de l’Os à Moëlle – 20/10/2008

Juste un mot rapide pour reparler de ce restaurant isséen. J’allais écrire qu’il pâtissait d’être situé à l’extérieur du périphérique, mais à voir la salle pleine à craquer en ce lundi soir, c’eut été exagéré.
Disons que je le vois rarement mentionné sur les journaux, blogs et forums gastronomiques que je lis.

Le principe n’a pas changé : on vous empile des terrines et salades jusqu’à satiété. Elles repartent, et on vous en ramène de nouvelles. Ca ressemble au “grand dessert” de Gagnaire, sauf que cela dure tout un repas. Petite pause avec la soupe du jour, puis le plat du jour. Cette fois-ci c’était un onglet particulièrement goûteux, cuit saignant, juste comme il faut pour éviter qu’il ne devienne coriace. Les pommes de terre grenaille servies en accompagnement n’étaient cette fois-ci pas trop salée. Puis ça repart avec la ronde des desserts… caillé de brebis et marmelade, crumble, salade de fruits, pruneaux, poires… ouf ! Et pour étancher la soif, un chinon au fût, pour 19EUR la carafe de 75cL, ça fait le travail.

Bref, pas de fioriture aux Symples, de la cuisine franche qui ne se la raconte pas : génial, surtout en hiver. Allez-y (en ayant réservé, ou alors arrivez tôt) !

Les Symples de l’Os à Moëlle
http://www.lessymples.fr/
01 41 08 02 52
18, rue de la République
92130 Issy Les Moulineaux
M° Mairie d’Issy (L12)

[miam028] Les Symples de l’Os à Moëlle

Je ne sais pas pour vous, mais je suis du genre à ne jamais trop profiter de ce qui se trouve à proximité, sauf peut-être en matière de commerce de bouche, côté pratique oblige. Et si peu de Parisiens iront aux Symples de l’Os à Moëlle car le restaurant se situe au-delà du périphérique, me trouvant à une centaine de mètres de là, je n’avais guère d’excuse pour ne pas y aller.

Et c’est pourtant au bout d’un an et demi, et sur l’initiative d’une tierce personne que nous nous y sommes retrouvés à cinq hier soir, installés à l’extérieur par ce temps très lourd. Aux Symples, on peut manger sur des tables standards, dont deux pouvant accueillir des groupes de personnes importants, ou sur des tables hautes et tabourets de style bar, ce qui fut notre cas.

Plutôt qu’un restaurant, et comme c’est très justement précisé sur la devanture, il s’agit en fait d’une “table d’hôtes”. Concept en vogue qui consiste à s’installer à plusieurs et partager des plats avec l’ensemble des convives de l’établissement. Ceci dit, à l’inverse d’autres endroits du même type, il y a tout de même un service à table : on vous amène des plats, puis une fois que vous vous êtes servis et que vous n’en voulez plus, on les échange avec d’autres.

Au dîner, pas le choix : le menu à 25EUR est imposé. Pour le déjeuner en revanche, il existe plusieurs formules moins coûteuses.

Mais pour ce prix là, vous en avez clairement pour votre argent. Tout commence par l’arrivée des plats de crudités et d’une excellente terrine de boudin noir. Chou au curry, carottes rapées (archi-classiques mais néanmoins excellentes), champignons à la grecque, salade de betterave, taboulé… rien de très original, mais
tout est uniformément bon, voire très bon. La faim disparaît déjà et là, surprise, on nous retire ces premiers plats pour nous en apporter d’autres. Le vin, la fatigue et la chaleur aidant, je serais bien incapable d’énumérer tout ce qui nous a été amené, mais je retiendrai notamment les penne au pistou.

Ca ne s’arrête pas là, bien évidemment, puisqu’après cette bonne douzaine de hors d’oeuvres froids nous sont apportés des entrées chaudes. Deux salades de pomme de terre, l’une à la queue de boeuf et l’autre au hareng. Là encore, c’est un modèle de classicisme bien exécuté, de la cuisine traditionnelle française, comme à la maison… et peut-être meilleur.
Une soupe de crustacés, raffinée et délicieuse permet ensuite de faire la transition vers le plat chaud, qui était ce soir là de la volaille de Bresse accompagnée de pommes grenailles. Le tout était malheureusement très poivré (ça, je suis tolérant) et très salé (trop, beaucoup trop à mon goût). Malgré tout, j’ai eu du mal à ne pas saucer la sauce constituée des sucs de cuisson déglacés. Un assortiment de fromages de chèvre frais : bien, sans être faramineux non plus, mais mon appétit était déjà bien entamé à ce moment du repas.
Enfin, on termine avec l’assortiment de desserts. Caillé de chèvre au poivre de la Jamaïque et sa marmelade de fruits, poires à l’anis, pruneaux au vin et à la cannelle, far breton, tarte à l’ancienne… Ouf, heureusement que la maison n’est pas loin car la ceinture commence à devenir inconfortable.

Pour accompagner tout ça, rien de tel que quelques verres d’un vin assez franc. Il y a du choix : vins au verre, plusieurs carafes de vins tirés du fût, quelques bouteilles également, à des tarifs abordables.

Le service remplit bien son office et s’est montré tolérant envers les facéties de quelques convives. Le chef du restaurant, Charles Madeira, très agréable, semble maîtriser son sujet et animé d’une passion sincère pour son métier.

A 5, avec deux carafes d’un Graves de Vayres rouge Château Toulouze, nous nous en tirons pour 165EUR. Presque une paille face à la quantité et la qualité des plats. En résumé : un excellent restaurant de quartier (de très loin le meilleur autour de la place de la Mairie !), mais qui mérite également le détour pour les non isséens. N’oubliez pas de réserver, si possible : à 21h30 passées, il fut difficile d’obtenir une table à l’improviste.

Enfin, je signale – pour ceux qui n’auraient pas fait le rapprochement – qu’il s’agit là du troisième restaurant de Thierry Faucher, après l’Os à Moëlle (rue Vasco de Gama dans le XVe, avec un bistrot proposant une formule “dégustation” à 36EUR d’un très bon rapport qualité/prix également) et la Cave de l’Os à Moëlle (juste en face du précédent, il s’agit d’une cave à vin où l’on peut également grignoter… ça reste à tester en ce qui me concerne). Il était question d’une nouvelle annexe à Châtillon, mais je n’ai rien lu à ce sujet depuis le début de l’année…

Les Symples de l’Os à Moëlle
http://www.lessymples.fr/
01 41 08 02 52
18, rue de la République
92130 Issy Les Moulineaux
M° Mairie d’Issy (L12)